travaillez le réseau

sourire-jpegVous savez maintenant quel est votre objectif, le projet est clair, vous savez ce sur quoi orienter notre vie professionnelle.

Mais comment doit on s’y prendre pour atteindre la cible ?

Nous avons vu qu’il était très difficile d’y arriver en répondant aux annonces car votre offre n’est peut être pas encore assez précise.

Envoyer des lettres de candidatures spontanées ? pourquoi pas, mais on connait le résultat (2% de réponses dont 99% de réponses négatives). Alors pourquoi dépenser de l’argent en timbres en attendant qu’un hypothétique employeur morde à l’ hameçon ?

Décrocher son téléphone et prendre des rendez vous directement avec les éventuels employeurs ? Là aussi le résultat parait plus que douteux .

Attendre qu’une petite annonce émerge de l’entreprise ciblée ? D’accord, mais dans ce cas nous allons nous trouver en concurrence avec d’autres candidats. Là je vous renvoie à mon billet sur les offres d’emploi.
Jusqu’ici, en utilisant les moyens connus de la recherche d’emploi, nous n’avons pas trouvé la clef pour atteindre l’objectif.

Je propose plutôt d’utiliser votre réseau de relations.

Allez donc voir des gens que vous connaissez et qui peuvent vous donner des informations ou des conseils qui vous permettront d’affiner votre offre. Ne contactez surtout pas ces relations pour leur demander du travail, ils n’en ont pas pour vous et puis vous allez les gêner. Dans ce cas ils vous demanderont poliment un CV qui terminera inévitablement dans une corbeille.

Il faut arriver à leur parler métier. Positionnez votre projet dans un monde en mutation, sujet à des menaces et surtout des opportunités. Quelle est leur vision par rapport à ces évolutions qui se profilent à l’horizon ? Quel impact cela peut il avoir sur votre projet ?
Ce sont bien des questions qui vous torturent l’esprit. Alors ne les gardez pas pour vous.

L’intérêt de vos questions réside plus dans la question elle même que dans la réponse. Votre questionnement doit être aussi celui de votre interlocuteur.
La pertinence de ces questions doit mettre votre interlocuteur dans une réflexion qui l’intéresse tout autant que vous.
Votre travail est de les faire parler. Alors ECOUTEZ ce qu’ils ont à dire. C’est à ce prix que vos entretiens deviendront riches d’idées et de visions nouvelles.

A l’issu de l’entretien, et si vous avez réussi à ce que votre interlocuteur ai bien compris que vous recherchiez des informations, des conseils, et pas un Job, il n’hésitera pas à vous recommander à ses relations. Votre projet va donc se construire au fil de ces entretiens.
Votre campagne deviendra, alors, passionnante.

L’expérience me montre que sur un projet très précis (un job dans une entreprise) il faudra rencontrer au moins 50 personnes, et si ce projet est moins précis100 à 150 contacts seront nécessaires. A raison de 2 contacts par jour, il faut 3 mois pour aboutir à signer le contrat que vous visez.

Au cas où vos relations ne vous transmettraient pas les coordonnées de membres de leurs réseaux, interrogez vous sur la pertinence de vos questions. Ils vous ont probablement perçu comme un demandeur d’emploi. Quand on demande un CV, assurez vous qu’il ne s’agit pas d’une stratégie de fuite de la part de votre contact.

Alors bon courage, c’est à ce prix que vous arriverez à piloter votre reconversion.

2 Réponses to “travaillez le réseau”

  1. thomasandre Says:

    Excellent article ! D’ailleurs, c’est par des relations que j’ai trouvé mes trois derniers stages ou jobs. Ce n’est pas pour rien que le réseau est un critère déterminant dans l’évaluation d’une école d’ingé ou de commerce (CF les classements du point).

  2. HOUEL Says:

    Vous avez parfaitement raison !
    J’ai expérimenté votre proposition , et ai constaté qu’à chaque fois que je « dérapais » dans la conversation vers la recherche de job, la discussion prenait fin prématurément, et la porte se refermait vite.

    Toute l’attention doit alors être orientée, comme vous le dites bien, non pas vers la compréhension de sa réponse, mais dans la relance de la discussion pour permettre à l’interlocuteur de verbaliser enfin les nombreuses réflexions désordonnées qu’il entretenait dans sa tête sans avoir eu l’opportunité de les organiser pour arriver à des conclusions.

    Dans ce cas, votre interlocuteur sortira de la discussion en ayant l’impression d’avoir avancé dans ses reflexions, d’avoir « fait un point personnel » sur sa vision de l’avenir.
    Et il vous remerciera inconsciemment de l’y avoir aidé.

    Le but est avant tout alors de ne JAMAIS parler de soi. Mais de laisser enfin l’autre parler. Il en a peu l’occasion. Celle-ci en fut une excellente.

    Et n’oublions pas de remercier par un petit mot quelques jours après l’interlocuteur pour son éclairage et son témoignage…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :