Vous n’avez qu’une seule cible, tant mieux !

Jean Monnet Père fondateur de l’Europe disait : « Faire quelque chose plus qu’être quelqu’un. » Cette remarque s’applique particulièrement bien à la définition d’un projet professionnel.

La construction d’un projet professionnel se fait avant tout sur l’envie de faire. Il faut donc rentrer dans le concret et ne pas hésiter à creuser le besoin de manière très détaillée.

cibleVous avez très envie de faire quelque chose dans une seule entreprise qui vous intéresse, eh bien n’ayez pas peur. Allez-y ! Vous allez me dire qu’ils n’embauchent pas. Et alors ! N’oubliez pas que si l’entreprise décide d’embaucher elle va entrer dans la démarche classique du recrutement, et ce ne sera pas pour vous (voir mon billet sur « Les offres d’emploi ne sont pas pour les demandeurs d’emploi »). C’est comme en Marketing, plus la cible est imprécise plus c’est difficile.

Pour parvenir à vos fins, Nous allons mettre en place une démarche de contournement, la même que celle utilisée pour débusquer un sanglier dans les bois.
Concrètement, on a parlé dans un précédent article des bienfaits du Réseau, nous allons mettre en action ce fameux réseau relationnel pour contacter des gens que vous connaissez et qui sont encore éloignés de la cible,( des clients, des fournisseurs, des concurrents, des gens qui sont dans l’environnement de l’entreprise ou du secteur concerné). On voit bien qu’à ce stade il est inutile de transmettre des CV ou de parler de recrutement, ce n’est pas chez eux qu’on veut aller.
Intéressez vous à ce qu’ils font, faites les parler, demandez leur avis, comment voient ils l’avenir dans cette activité que vous souhaitez faire. Cet avenir est jalonné d’opportunités mais aussi de menaces, alors plutôt que de vous engouffrer à tête baissée chez votre cible, armez vous d’informations pertinentes, vous éviterez de prendre une « veste ».

Et puis demandez à pouvoir rencontrer des acteurs plus proches de la cible. Mais attention ne confondez pas vitesse et précipitation rapprochez vous progressivement de l’objectif toujours en enrichissant votre connaissance de l’entreprise. Vous allez découvrir que quelqu’un dans l’entreprise est en cours de réflexion sur la probable utilisation d’une technique que vous maitrisez ou que votre recherche d’informations éveille un intérêt particulier, ou encore que les informations glanées dans ce parcours représentent une richesse déterminante….etc.
Une fois votre cible bien encerclée, vous aurez rencontré 40 à 50 personnes, vous connaitrez le nom du décideur à rencontrer, puis vous continuez à rencontrer des gens qui le connaissent pour savoir d’où il vient, comment il est organisé…. Etc. Bref vous devez tout savoir de lui et surtout vous aurez une meilleure connaissance de son besoin et vous saurez comment l’approcher.
Ce travail d’approche, vous permettra d’être identifié dans l’environnement professionnel. N’oubliez pas que les gens parlent entre eux et que votre cible entendra parler de vous par son réseau. L’envie de vous rencontrer va commencer à se faire sentir ! Mais ne contactez la que lorsque vous avez toutes les données et que vous savez ce qui l’intéresse chez vous.

Je vois plusieurs avantages à cette démarche :
– 1 Vous ne perdez pas votre temps, vous enrichissez vos connaissances et vous affinez votre projet
– 2 Vous allez faire des rencontres intéressantes
– 3 Puisque vous ne recherchez pas de travail, les gens vont vous recevoir facilement
– 4 Personne ne pourra vous reprocher de ne pas être au travail
– 5 Votre travail sera valorisé dans votre nouveau job
– 6 Vous affichez ainsi votre motivation
– 7 Lorsque l’entreprise vous embauche elle sait que c’est vraiment votre projet puisque vous travaillez dessus depuis plusieurs semaines, elle prend ainsi moins de risques
– 8 Vous aussi vous prenez moins de risques puisque vous savez où vous mettez les pieds.
– 9 Vous n’avez pas l’impression désagréable de chercher du Boulot et de quémander des entretiens
– 10 Ca marche !!!!!

Le Maître mot dans tout cela, c’est l’ A N T I C I P A T I O N

5 Réponses to “Vous n’avez qu’une seule cible, tant mieux !”

  1. Alain CHARLIER Says:

    Tu as absolument raison François ! Ca marche. Et c’est vraiment super que tu aies pris le temps de rédiger cet article dynamique et clair.

    Merci
    Alain CHARLIER, coach

  2. Stéphane RAULT Says:

    Alors, la, je ne peux qu’abonder sur la conclusion : ca marche !!
    Etant passé par tes services, et ayant appliqué cette méthode, le résultat fut au rendez-vous 4 mois plus tard !

  3. Michelle Prevot Says:

    EXCELLENT !!!

  4. Thierry Bouchart Says:

    « Si j’avais une semaine pour couper un arbre, je prendrais 5 jours pour bien aiguiser ma hache » disait un président américain… Ah mon François, tu es une fois de plus innovant sans en avoir l’air.
    Ce type d’approche a donné le SPIN Selling et l’approche Grands Comptes dans la vente, avec une efficacité réelle (quand tu penses que le bouquin de Neil Rackham n’est traduit en français que depuis 2 ans… nos ringardises de « vendeurs de vérandas » encore tellement enseignées ont encore quelques années de survie en perspective). Et on passe à la Neurovente depuis 2013, youpiiii ! On se marre plus dans le 21ème siècle que dans le 20ème, non ?…
    Le management souriant, c’est maintenant ! Il n’y a qu’à regarder la tête de notre François, et écouter ses « bons mots » !
    Le Thierry.

  5. Stéphane RAULT Says:

    Bonjour Francois !
    Je ne peux que confirmer : accompagné par François, ca a fonctionné parfaitement et en moins de 3 mois !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :